AccueilFoot AfriqueMarc Brys peste contre Eto’o après la balade des Lions Indomptables :...

Marc Brys peste contre Eto’o après la balade des Lions Indomptables : « C’est du jamais vu »

Le sélectionneur des Lions Indomptables, Marc Brys, a réagi ce lundi aux événements de ces deux derniers jours. Outré par la position de Samuel Eto’o et de sa FECAFOOT, qui refusent de fournir les équipements de la sélection nationale, le technicien belge n’a pas caché son agacement.

Il entretient l’une des plus grosses crises, sinon la plus grosse, de toute l’histoire du football camerounais. Nommé le 2 avril dernier de façon inattendue par le ministre des Sports, Mouelle Kombi Narcisse, Marc Brys n’est pas en bons termes avec la fédération. Après plusieurs semaines de rebondissements et une accalmie de quelques jours observée en fin de semaine dernière avec une conférence de presse conjointe avec Samuel Eto’o à la FECAFOOT où on annonçait la fin de la guerre, les choses ont pris une tournure catastrophique ce dimanche.

Les dernières 24 heures folles autour des Lions Indomptables
Marc Brys peste contre Eto’o après la balade des Lions Indomptables : « C’est du jamais vu »
En effet, alors que les joueurs convoqués pour les deux prochains matchs du Cameroun dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 2026 rejoignaient le point de regroupement au Hilton Hotel hier dimanche, Marc Brys a lui-même informé la Fédération qu’il ne travaillerait pas avec les adjoints qui lui ont été assignés. Si le sorcier blanc confie à la FECAFOOT qu’il va continuer avec le staff du ministère des Sports, il retient juste Carlos Kameni comme entraîneur adjoint des gardiens. Au même moment, les coordonnateurs de la Fédération nommés par Samuel Eto’o ont été bloqués à l’hôtel des joueurs par ceux du ministère des Sports.

Pour répliquer, le président de la Fédération camerounaise de football, qui a rappelé ses agents, a décidé de ne pas mettre les équipements officiels de la sélection à disposition des joueurs présents et du staff technique. Après la balade matinale des joueurs ce lundi où le stage devait démarrer, le technicien belge a réagi à la situation critique au micro de RIS Radio.

La sortie amère du sélectionneur belge

Pour Marc Brys, la situation est inconcevable. « On n’a pas de ballons, on n’a pas de matériel, on n’a pas d’équipements. Est-ce que tu penses que le stage se passe bien? Ça ne se passe pas bien. Déjà deux jours que c’est comme ça. C’est du jamais vu. Ça fait 26 ans que je suis dans cette profession et je n’ai jamais vu ça. Nous devons, pour le public, les habitants, les 30 millions de Camerounais, prouver que même s’il y a des gens qui veulent nous perturber, nous allons nous battre pour le pays, » a soufflé le technicien de 61 ans.

À l’heure actuelle, les équipes du ministère des Sports continuent de s’activer pour trouver des équipements d’urgence pour les joueurs afin de pouvoir démarrer les préparatifs. Également privés du bus de la sélection nationale, les joueurs vont se déplacer pour le moment avec un autre bus en attendant une quelconque entente entre les différentes parties. Mais au vu de la situation actuelle, il reste très peu probable que la FECAFOOT change d’avis. Et si effectivement rien ne change, les choses risquent de prendre une tournure encore plus terrible quand il faudra mettre les accréditations de la CAF à disposition de la sélection.

Pour le moment, les joueurs qui suivent de près la situation commencent à prendre la mesure de la crise. D’ailleurs, Moumi Ngamaleu, qui en est l’un des anciens (80 sélections depuis 2013), a pris la parole ce lundi sur son compte Instagram pour inviter tous les acteurs à une prise de conscience pour le bien du pays. Le milieu de terrain de 29 ans du Dynamo Moscou appelle également à ce que la politique s’éloigne des Lions Indomptables. On attend de voir si cet appel tombera dans de bonnes oreilles.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

Most Popular